Quels ont été les premiers procédés de conservation utilisés par l’homme et pourquoi ?

117
Partager :

La conservation permet de garder les aliments pendant une longue durée. Elle vous aide également à économiser de l’argent et à préserver la planète. À cet effet, voici les premiers procédés de conservation employés par l’homme.

La conservation par séchage

Voici les techniques de conservation par séchage : la déshydratation, le salage-fumage et la lyophilisation.

A lire aussi : Quel magasin alimentaire livré à domicile ?

La déshydratation

La conservation par séchage est employée depuis la haute antiquité. Les aliments tels que le poisson, les fruits et les viandes étaient séchés au soleil. Avec le temps, cette méthode a évolué et le séchage se fait désormais dans les fours. Vous pouvez également déshydrater vos aliments avec :

  • la fluidisation ;
  • les cylindres chauffants ;
  • la rampe infrarouge ;
  • les séchoirs à air chaud.

Par ailleurs, la déshydratation permet d’éliminer assez d’eau des aliments pour arrêter le développement des microorganismes.

A découvrir également : Quelle quantité prévoir par personne ?

La lyophilisation

Le monde de l’alimentation doit la lyophilisation aux physiciens français Bordas et Arsonval. Pour le faire, vous devez congeler l’aliment et le mettre sous vide. Par la suite, faites vaporiser la glace et désorbez l’eau intracellulaire.

Cela permet de sécher le produit tout en gardant la forme, la couleur, le goût, l’odeur et la dimension de ce dernier. En outre, cette technique permet même de conserver les nutriments les plus fragiles.

Le salage-fumage

Le salage est une technique de conservation traditionnelle. Il est possible de procéder au fumage ou au salage uniquement, mais aussi d’associer les deux pour plus d’efficacité. Ce procédé permet de bloquer le développement des microbes au sein des produits. Il est employé dans le domaine de la charcuterie, mais aussi pour conserver des poissons comme le saumon et le hareng.

Par ailleurs, le salage-fumage est une méthode empirique qui a causé de nombreuses intoxications à l’époque. Heureusement, cette technique est désormais maîtrisée dans le strict respect de l’hygiène.

La conservation par la chaleur

La conservation par la chaleur se traduit par la destruction des micro-organismes se trouvant dans les aliments. Ensuite, ces derniers sont conditionnés à l’intérieur d’un emballage étanche pour éviter les infections. Cette méthode se décline en deux formes : la pasteurisation et l’appertisation.

La pasteurisation permet de traiter les produits à une température de 70 à 100 °C. Cela préserve le goût, l’aspect, l’odeur, la couleur et les vitamines de l’aliment. Quant à l’appertisation, elle a été inventée vers 1810 et porte la température de traitement entre 115 °C et 145 °C. Les produits issus de cette méthode sont gardés dans des bocaux en verre ou en boîtes métalliques.

Enfin, la conservation au froid est également pratiquée depuis les années 1900. Elle se décline en la réfrigération et la surgélation.

Partager :