Quel régime alimentaire pour RCH ?

124
Partager :

La rectocolite hémorragique (RCH) ou colite ulcéreuse est une maladie chronique qui affecte l’intestin et cause une inflammation de l’appareil digestif. Plus précisément c’est le côlon et le rectum qui sont touchés par cette maladie. À un certain stade, la colite ulcéreuse entraîne inévitablement un cancer du côlon. Une personne affectée par ce cas a une alimentation différente.

Quel est l’impact de la rectocolite hémorragique sur l’alimentation ?

Toute personne touchée par cette maladie suit un régime  alimentaire sur-mesure afin de rehausser sa vie. En effet, dans certaines situations, il peut survenir une carence en vitamines et une malnutrition due à la demande d’énergie suite à la fièvre, l’inflammation et les corticoïdes.

A voir aussi : Quelle boisson chaude le matin pour maigrir ?

La rectocolite hémorragique se présente sous deux phases : la poussée (période inflammatoire) et la rémission. La baisse d’appétit se manifeste également suite à la perte de poids et la dégénérescence des tissus durant la poussée. Chez les enfants et les adolescents, l’apport en calories et en protéines doit être conséquent pour éviter tout problème de croissance et de développement. L’activité inflammatoire interfère dans l’absorption de micronutriments et peu de temps après cette étape, une intolérance au lactose et/ou à la graisse peut voir le jour. De ces nombreuses informations, il est facile de conclure qu’adopter un régime immunostimulant ( riche en micronutriments ) tels que les vitamines A, E, C,  le zinc et le sélénium est le mieux à faire.

Que faut-il manger en ayant une rectocolite hémorragique ?

Selon le cas de colite ulcéreuse dont il est question, une alimentation spécifique est nécessaire. Les aliments à consommer durant la poussée diffèrent de ceux à consommer durant la phase de rémission. Le but étant d’avoir un régime alimentaire équilibré, le patient peut tout consommer du moment que cela ne l’indispose pas. Il n’y a pas de restrictions en soi. Toutefois, certains aliments peuvent aggraver vos symptômes c’est pour cela qu’il faut laisser un délai de deux, trois jours à chaque nouvel aliment pour voir s’il vous cause de quelconques désagréments.

A lire en complément : Comment maigrir en suivant les conseils d’un nutritionniste ?

Ci-après 6 astuces pour connaître ce que votre pouvez ingérer lors de la poussée :  tenir un journal sur ce que vous aimez et ce que vous  n’aimez pas (aliments, boisson) ; manger de petites portions de nourriture de manière fractionnée et sans précipitation soit  6 fois dans la journée ; boire beaucoup d’eau ; éliminer les produits frits, panés, les ragoûts et privilégier les fibres ; ajouter progressivement les fruits et légumes ; les repas sont tous cuits à la vapeur, grillés ou sont bouillis.

La rectocolite hémorragique touche toutes les tranches d’âge. Enfants, adolescents et adultes, nul n’est épargné. Cela demande parfois de revoir tout son régime alimentaire en intégralité. Qu’importe votre temps d’adaptation à ce nouveau style, faîtes-le il en va de votre santé.

Partager :